Les élèves conservateurs en cours - Photo : INP

Le tronc commun

Le tronc commun à l’ensemble des élèves, toutes spécialités confondues, apporte les connaissances générales indispensables à l’exercice du métier de conservateur, tant dans sa dimension administrative que scientifique. Des temps de formation spécifiques sont organisés à Strasbourg par l’Institut national des études territoriales pour les élèves conservateurs territoriaux du patrimoine qui y rencontrent les élèves conservateurs territoriaux des bibliothèques, administrateurs territoriaux et ingénieurs en chef.

Les enseignements

Les enseignements de tronc commun sont structurés autour de 8 modules d’enseignement et 5 enseignements complémentaires.

Les modules

Le module « Déontologie » est coordonné par la direction des études. Il a pour objectif de sensibiliser les élèves conservateurs à leurs responsabilités de hauts fonctionnaires chargés de la politique publique du patrimoine.

Il vise à leur donner les moyens d’adopter le comportement approprié face à des situations concrètes mettant en jeu les valeurs fondamentales du service public. Afin de ne pas dissocier la déontologie des conservateurs de celle des fonctionnaires, mais de montrer au contraire le lien qui unit ces deux domaines, ce module alterne enseignements théoriques et cas pratiques présentés par des conservateurs occupant ou ayant occupé des postes de direction et des hauts fonctionnaires.

Le module « Droit du patrimoine » est coordonné par Vincent Négri. Il a pour objectif de transmettre aux élèves conservateurs la connaissance de l’environnement administratif, institutionnel et juridique dans lequel ils accompliront leurs missions, afin de leur permettre d’assurer leurs responsabilités administratives.

L’enseignement « Gestion publique », coordonné par François Monteagle, apporte aux élèves conservateurs, dans le contexte des responsabilités administratives et financières qui seront les leurs, la connaissance des procédures de programmation, la mise en œuvre de la dépense publique et de son évaluation. Il les aide à comprendre la préparation d’un projet de budget annuel (de l’État, d’une collectivité locale, d’un établissement public), le montage financier d’opérations ponctuelles et, plus généralement, la prise de décision dans tous ses aspects financiers et comptables.

Cet enseignement, coordonné par Catherine Dupraz, a pour objectif de proposer une connaissance précise des concepts essentiels de la fonction publique ainsi que des droits et obligations qui lui sont inhérents. Il décrit les principaux enjeux auxquels est actuellement confrontée la fonction publique française, dont les futurs conservateurs seront nécessairement parties prenantes.

Ces derniers apprennent à maîtriser, par une étude de cas concrets, les principes et les méthodes d’animation d’équipe, l’organisation du travail et les relations professionnelles.

Cet enseignement privilégie la pédagogie active reposant sur des exercices pratiques et des mises en situation. Il a pour objectif de former les élèves conservateurs aux enjeux et aux techniques du management public, et de les préparer à assumer les responsabilités et les fonctions d’encadrement supérieur inhérentes à la haute fonction publique.

Ce module coordonné par Matthieu Gilles, Anne-Sylvie Stern Riffé et Nicosia Grazia propose un enseignement commun à tous les élèves en mettant l’accent sur la conservation préventive et l’environnement général de la conservation.

Des enseignements complémentaires, dispensés par spécialité, visent à mieux prendre en compte la spécificité des supports, les principes généraux de la restauration et leur déclinaison en fonction des différents types d’objets patrimoniaux. 

Les élèves conservateurs du patrimoine réalisent en commun avec les élèves restaurateurs du patrimoine de l’Inp un chantier des collections en région parisienne et des exercices pratiques de constat d’état.

Le module « Publics et patrimoine », coordonné par Alexandre Arnaud, Brigitte Guigueno et Sophie Onimus-Carrias, est structuré autour de rencontres pratiques permettant aux élèves conservateurs d’acquérir les connaissances nécessaires à la conception et à la conduite d’un projet d’exposition ou de valorisation du patrimoine, ainsi qu’à la conception de ses déclinaisons éditoriales ou numériques destinées à en assurer la médiation auprès des publics.

Encadrés par des professionnels de l’exposition, de l’édition et du multimédia, ces enseignements permettent aux élèves conservateurs, futurs commissaires d’expositions ou futurs responsables de projet de valorisation du patrimoine, de découvrir l’univers professionnel des spécialistes de la muséographie, des éditeurs, des graphistes et imprimeurs, des webmestres et web designers.

Ce module d’enseignement coordonné par Valérie Brisard et Stéphane Tissier prépare les élèves conservateurs, qui pourront à un moment quelconque de leur carrière se trouver confrontés à des problèmes de travaux à réaliser dans un bâtiment, à leurs responsabilités futures d’accompagnement à la maîtrise d’ouvrage. Il vise à leur donner les moyens de dialoguer avec les interlocuteurs de la programmation et du chantier, notamment le maître d’œuvre.

Le module est, en grande partie, fondé sur l’étude critique et dynamique de chantiers de construction ou de rénovation, complétée par des bases théoriques solides.

Afin d’améliorer leur aisance dans un contexte international, les élèves bénéficient de cours de langues vivantes et d’une semaine de cours intensifs pour la langue parlée sur le lieu de stage, avec, selon les cas et la faisabilité, une possibilité de suivre une formation personnalisée, adaptée aux besoins de chaque élève.

Les élèves conservateurs du patrimoine visitent l'Ina.fr  - Photo : Marie-Laure Moro / Inp
Les élèves conservateurs découvrent gare de Metz - Photo : Daniel Perrier / Inp
Les élèves conservateurs du patrimoine visitent la cathédrale de Chartres - Photo : Marie-Laure Moro / Inp

Les enseignements complémentaires

Au travers de rappels théoriques et d’études de cas, le séminaire « Patrimoines spoliés » vise à sensibiliser les élèves conservateurs à leurs responsabilités face aux biens culturels spoliés pendant la période 1933-1945 et plus largement dans le cadre des acquisitions. La restitution des biens spoliés et la recherche de provenance suscitent depuis une quinzaine d’années une attention accrue, tant auprès des spécialistes que d’un public plus large. Le ministère de la Culture s’est engagé, avec force, dans une politique systématique de recherche de provenance des œuvres spoliées et de l’ensemble des MNR afin que puisse s’accomplir un juste devoir de mémoire et de réparation auprès des victimes des persécutions de la Seconde guerre mondiale. De telles recherches nécessitent de mobiliser des connaissances en histoire et en histoire de l’art, des méthodes et des instruments de recherche spécifiques ; elles appellent aussi la maîtrise d’un environnement archivistique, juridique et déontologique complexes.

Ce séminaire alterne enseignements théoriques, exercices pratiques et mises en situation. Il a pour objectif de former les élèves conservateurs aux enjeux et techniques de la communication publique, ainsi que de les doter des outils nécessaires à une prise de parole publique maîtrisée et efficiente. Il a aussi pour objectif de préparer les élèves conservateurs à entretenir des relations professionnelles avec les médias.

Dans le cadre de leur métier, les futurs conservateurs du patrimoine seront amenés à produire des informations et des documents qui seront le reflet de leur activité. Certains de ces documents sont particulièrement cruciaux pour le bon fonctionnement des services, qu’il s’agisse de dossiers liés à la gestion ou bien de documentation professionnelle : dossiers d’œuvres, rapports de fouille, dossiers de monuments…

Cet enseignement vise à expliciter aux élèves conservateurs (toutes spécialités confondues) la notion de documents d’archives et permet par des recommandations, des exemples concrets et des exercices pratiques, de les sensibiliser à la bonne gestion des documents vitaux pour la bonne marche de leurs services.

Coordonnés par l’Institut national du service public (INSP), ces modules conçus et déployés dans le cadre de la réforme de l'encadrement supérieur de la fonction publique (arrêté du 28 novembre 2023 relatif au tronc commun de formation des cadres supérieurs du service public), visent à développer la culture commune des élèves des écoles de service public se préparant à l'exercice de fonctions d'encadrement supérieur.

Le programme est construit autour de trois objectifs : diffuser une culture commune au sein de la haute fonction publique ; décloisonner les formations des écoles de service public, tout comme les administrations de l'ensemble des fonctions publiques et les cultures administratives et permettre un temps d’échange et de rencontres entre les élèves des différentes écoles de service public, futurs cadres supérieurs.

Mises en pratique professionnelle  

Le tronc commun de formation intègre des périodes de mise en pratique des compétences acquises dans le cadre des enseignements.

Atelier de restauration des photographies et images numériques, photo de Marie-Laure Maignez, 2019
Des élèves conservateurs du patrimoine durant un chantier des collections découvrent des dessins issus du fonds de l'illustratrice Elisabeth Tournon-Branly (1889 - 1972) Mad Paris - Photo : Séverine Blennner-Michel / Inp
Visite du FRAC - Photo : Patrick Dumeix / INP

Les élèves réalisent un chantier des collections conduit avec des élèves restaurateurs de l’Inp et des élèves régisseurs de l’Ecole du Louvre. Un chantier des collections est une opération exceptionnelle pour une institution permettant de traiter « en masse » un ensemble d’objets dans un objectif défini (transfert de collections, création de nouvelles réserves, rénovation de musée…). Chaque chantier est spécifique et dépend du contexte de l’institution et des besoins des collections.

Depuis deux ans, des chantiers-école sont également proposés aux élèves conservateurs à l’étranger pour conduire des opérations de conseil et d’expertise. Ces chantiers-école sont souvent menés en collaboration avec le département des restaurateurs du patrimoine.

Dans le cadre du module consacré aux publics, les élèves conservateurs doivent conduire pendant les 18 mois de la formation un projet d’éducation artistique et culturelle à destination de publics éloignés de la culture ou empêchés. Ils peuvent travailler avec des structures associatives du champ social ou des établissements scolaires. Depuis septembre 2021, au titre du dispositif des Cordées de la réussite déployé dans les académies de Paris, Créteil et Versailles, l’Inp est tête de la Cordée « A nous le patrimoine ! » et partenaire de huit établissements secondaires.

Une journée d’études est organisée chaque année par l’ensemble des élèves conservateurs d’une promotion. A travers la mise en place de cette manifestation scientifique annuelle, l’Institut souhaite valoriser la capacité des élèves conservateurs à produire collectivement une réflexion scientifique et à assumer le pilotage d’un projet complexe.

Les élèves conservateurs sont appelés à définir collectivement le thème, les notions ou les axes de réflexion de la journée d’études, à en élaborer le programme (titre, présentation du thème, programme des communications, désignation des modérateurs de sessions), à construire le budget et à lever les fonds nécessaires pour prendre en charge l’organisation matérielle de la rencontre et la communication.

Les stages

La formation de conservateur insiste sur l’importance de la professionnalisation au cours du cursus. C’est pourquoi plusieurs stages de mise en situation professionnelle existent pour permettre aux élèves de se familiariser avec la réalité de leur futur métier : deux stages de tronc commun et deux stages de spécialités.

Il se déroule deux mois après le début de la formation, dans une direction régionale des affaires culturelles ou dans un service culturel de collectivité territoriale. Cette immersion dans une administration culturelle doit permettre au stagiaire d’acquérir une vue d’ensemble des objectifs et des conditions d’élaboration de la politique culturelle en région, de découvrir le service public et ses modes de fonctionnement.

Ce dernier stage patrimonial se déroule dans un établissement ou un service correspondant à une spécialité patrimoniale ou à un secteur du patrimoine autre que celle de l’élève conservateur. Il s’agit d’un court stage de découverte qui doit lui permettre de mieux comprendre les missions et les méthodes de travail des professionnels du patrimoine appartenant à un autre domaine que le sien, et favoriser à terme la collaboration entre les différents services patrimoniaux.

Accueil Inp élèves
Inscription

Se préparer aux concours

Plusieurs possibilités s'offrent aux candidats aux concours de conservateurs du patrimoine ou aux concours d'admission en formation de restaurateur du...

Ressources en ligne

La nature du patrimoine

Inventer une relation de connivence entre nature et culture

Retransmission vidéo de la journée d'études du 5 juin 2024

Découvrir
Accueil formation continue
Ouzbékistan : deux chantiers-école organisés en mai et juin
Des participantes Inp au chantier-école en spécialité textiles à Tachkent du 3 au 14 juin 2024 - Photo : Fondation pour le développement de l’art et de la culture
c.kermel mer 26/06/2024 - 07:41
26.06.2024
En partenariat avec la Fondation ouzbèke pour le développement de l’art et de la culture (Art and Culture Development Foundation)…
Formation
Clap de fin pour les élèves de la promotion Magdeleine Hours (2023-2024)
Visite Ministre 2024
c.kermel lun 24/06/2024 - 10:36
24.06.2024
Les 61 élèves de la promotion Magdeleine Hours achèvent en cette fin du mois de juin 2024 leur parcours de…
Formation

FORMATION

Professionnalisation

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris

Ressources en ligne

Exposer les objets senseibles

Retransmission vidéo

Le colloque "Exposer les objets sensibles" était organisé par l’École du Louvre, l’Institut national du patrimoine, la Maison du dessin de presse et le Musée-mémorial du terrorisme les 22 et 23 avril 2024 à Paris.

Découvrir
Accueil Chercheur

La recherche

Appels à candidatures

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris