Les élèves conservateurs en cours - Photo : INP

Diplôme d'études en conservation du patrimoine

Chaque année, l’Institut national du patrimoine offre la possibilité aux professionnels internationaux du patrimoine d’intégrer, sur dossier, la formation d'application des élèves conservateurs. Pleinement intégrés aux promotions recrutées par voie de concours, les élèves internationaux suivent la totalité des enseignements et stages prévus dans ce cadre. A l’issue de cette formation, d’une durée de 18 mois, ils obtiennent le diplôme international d’études en conservation du patrimoine.

Les enseignements sont fondés en grande partie sur des études de cas et des rencontres avec des professionnels du patrimoine. 

Les modules généraux communs à l’ensemble des élèves (déontologie, droit et économie du patrimoine, conservation-restauration, gestion publique, etc.) apportent les connaissances générales indispensables à l’exercice du métier de conservateur, tant dans sa dimension administrative que scientifique.

Les modules d’enseignements de spécialité délivrent quant à eux les connaissances et les méthodes propres à chacune des spécialités : archéologie, archives, monuments historiques – inventaire, musée, patrimoine scientifique, technique et naturel.

Visite du Museum de Marseille, Séminaire des élèves conservateurs de la promo Hugo Pratt (2019) - Photo : INP / Patrick Dumeix
Les élèves conservateurs du patrimoine visitent la cathédrale de Chartres - Photo : Marie-Laure Moro / Inp

Des séminaires thématiques et d’approfondissement viennent compléter ces enseignements, notamment dans les domaines du management, de la communication, de la documentation et des archives des services culturels, et de l’éducation artistique et culturelle.

La formation se déroule en grande partie à Paris de janvier (année n) à juin (année n+1). Les élèves internationaux peuvent être amenés à se déplacer en région dans le cadre de visites et/ou de stages.

Attention : les frais de déplacement des élèves internationaux ne sont pas pris en charge par l’Inp, même dans le cadre des stages. Il est donc fortement conseillé à ces derniers de réaliser leurs stages en France. 

Cette formation s’adresse à tout professionnel du secteur patrimonial désireux de se préparer à gérer une collection, à exercer des responsabilités de service ou de projet, à diriger une équipe, de comprendre en profondeur le fonctionnement du monde du patrimoine en France pour pouvoir ensuite travailler en collaboration avec des conservateurs français.

Les conditions requises sont les suivantes :

  • Posséder un très bon niveau universitaire, comparable à celui des candidats au concours de conservateur du patrimoine en France.
  • Pouvoir suivre sans difficultés des cours, des conférences ou des réunions en langue française (niveau B2 minimum à justifier).
  • Justifier de ressources financières suffisantes pour assurer le financement du séjour pendant les 18 mois de la formation (hébergement, transport…).

Les dossiers de candidature doivent être complétés et adressés avant le 31 mai 2024 par courrier électronique à @email ou par courrier à l'adresse suivante : M. Charles Personnaz, Directeur - Institut national du patrimoine - 2 rue Vivienne - 75002 Paris.

Une commission statue au mois de juillet sur l'admission des candidats dans la limite des places disponibles.

Les ressortissants des États membres de l’Union Européenne, de la Norvège, de l’Islande, de la Suisse et du Liechtenstein, titulaires d’un niveau licence, peuvent passer les épreuves du concours de recrutement des conservateurs donnant accès, après formation à l’Inp, au corps d’Etat des conservateurs ou au cadre d’emploi des conservateurs territoriaux du patrimoine. Il n’est cependant pas possible pour un candidat ayant suivi la formation d’application de 18 mois comme élève international et obtenu le diplôme international d’études en conservation patrimoniale de passer ensuite les concours pour devenir conservateur.

L’Institut national du patrimoine prend en charge les frais de formation (frais de scolarité, accompagnement individualisé, enseignements, frais de déplacement lors des visites extérieures etc.) et le candidat s’engage à l’assiduité et à la ponctualité.

Les élèves doivent prendre en charge le titre de transport international, les démarches administratives (visa…), le séjour en France (hébergement, nourriture, transport local), la couverture sociale (maladie, responsabilité civile et rapatriement), les frais d’hébergement lors de leurs stages.

Les candidats souhaitant intégrer le cycle d’études en conservation du patrimoine peuvent solliciter diverses bourses du Gouvernement français.

Bourse Campus France

Chaque année, des bourses sont octroyées par l’organisme Campus France dans le cadre d’un accord de coopération entre l’Institut national du patrimoine et une institution internationale.

Processus de sélection

Les candidats doivent s’adresser au Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France ou du consulat français de leur pays de résidence pour connaître leur éligibilité. Ces bourses comprennent en outre :

  • la réservation et la prise en charge du logement,

  • la prise en charge des frais de transport

  • la prise en charge des frais de couverture sociale. 

Bourse « Patrimoine »

Dans le cadre de sa politique de renforcement des coopérations patrimoniales, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) a lancé un programme de bourses à destination d’étudiants africains ou de professionnels du monde du patrimoine, afin qu’ils puissent suivre une formation dans un établissement d’enseignement supérieur français partenaire.

Les candidats sélectionnés se verront attribuer :

  • une allocation de vie durant la durée de leur séjour en France (1700 € / mois );
  • le versement d’un forfait d’arrivée comprenant le montant destiné à couvrir les frais de formation et un forfait de 500 € au titre du voyage ;
  • la prise en charge de la couverture sociale ;
  • un appui pour la recherche d’un logement.
Processus de sélection

Le processus de sélection des boursiers se fera en deux temps :

  • dans un premier temps, l’Institut national du patrimoine procédera à une pré-sélection des dossiers selon divers critères, incluant notamment une bonne maîtrise du français et la présentation d’un projet professionnel pertinent

Simultanément, les candidats enverront une copie de leur dossier au Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de leur pays de résidence, qui aura à émettre un avis.

  • Dans un deuxième temps, sur la base du classement des dossiers établi par l’Inp, le MEAE procédera à la sélection finale en croisant les critères suivants :

1. excellence académique des dossiers ;
2. avis des postes ;
3. priorités géographiques du ministre ;
4. équilibre entre pays et spécialité ;
5. importance des établissements d'origine des candidats dans la stratégie des postes ;
6. égalité femmes-hommes.

LIRE AUSSI

Galerie Colbert, photo de Philippe Maffre, 2022

Le site de la galerie Colbert

L’Institut national du patrimoine, son siège et le département des conservateurs du patrimoine, est installé dans la galerie Colbert, située

Mission d'Anne Cartier-Bresson à l'USJ, Liban

Expertise internationale

Le service des relations internationales de l’Institut national du patrimoine en partenariat avec le ministère de l’Europe et des affaires

Accueil Inp élèves
Chantier des collections au musée des applications de la recherche - Photo : Laurence Isnard

Les chantiers des collections 2024

07.06.2024
Formation

Cette année, douze chantiers des collections réunissant les élèves restaurateurs en fin de deuxième année et les élèves conservateurs de…

Inscription

Se préparer aux concours

Plusieurs possibilités s'offrent aux candidats aux concours de conservateurs du patrimoine ou aux concours d'admission en formation de restaurateur du...

Ressources en ligne

Trouble dans le patrimoine ?

Trouble dans le patrimoine ?

Héritages LBGTQIA+ et narrations queer : quel rôle pour les institutions patrimoniales ?

Retransmission vidéo

Voir
Accueil formation continue
Chantier des collections au musée des applications de la recherche - Photo : Laurence Isnard

Les chantiers des collections 2024

07.06.2024
Formation

Cette année, douze chantiers des collections réunissant les élèves restaurateurs en fin de deuxième année et les élèves conservateurs de…

FORMATION

Professionnalisation

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris

Ressources en ligne

Trouble dans le patrimoine ?

Trouble dans le patrimoine ?

Héritages LBGTQIA+ et narrations queer : quel rôle pour les institutions patrimoniales ?

Retransmission vidéo

Voir
Accueil Chercheur

La recherche

Appels à candidatures

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris