Soirée de la Fondation Carnot - 16 juin 2015 - Photo : Marie-Christine Vigutto / INP

Bourse de recherche de la Fondation Carnot

La Fondation Carnot attribue chaque année un maximum de deux bourses de recherche d’un montant de 6000 euros, pour des conservateurs du patrimoine ou des restaurateurs du patrimoine, diplômés de l’Institut national du patrimoine et souhaitant réaliser une recherche à l’étranger.

La Fondation Carnot, placée sous l’égide de la Fondation de France, accorde des bourses depuis plusieurs années à d’anciens élèves de l’Ecole Polytechnique et docteurs ou doctorants en Sciences de l’Université de Bourgogne, afin de leur offrir une formation complémentaire dans les meilleurs laboratoires ou universités à l’étranger.
Depuis 2003, la Fondation Carnot offre une chance comparable à de jeunes conservateurs et restaurateurs du patrimoine de nationalité française, afin de leur permettre de réaliser un travail de recherche de haut niveau scientifique, dans le pays étranger de leur choix, en fonction de leurs projets. Ces séjours ont pour but de stimuler le goût de la recherche et de la confrontation internationale des conservateurs et des restaurateurs du patrimoine, enrichir l’exercice de leurs pratiques professionnelles et rendre plus présente dans le monde l’expérience française en ces domaines.

La présélection des candidats est réalisée sur dossiers par les directeurs des études des départements respectifs (avec le concours éventuel des membres du jury de la Fondation Carnot), elle est suivie d’un entretien en novembre-décembre de l’année en cours avec le jury de la Fondation Carnot qui détermine le choix final.

Les bourses ne sont pas renouvelables.

La recherche accomplie grâce à la bourse de la Fondation Carnot doit faire l’objet d’une publication à l’issue du séjour.

Les bourses s’adressent en priorité à des conservateurs du patrimoine ou des restaurateurs du patrimoine en début de carrière. Le jury se réserve la possibilité, notamment en fonction de l’intérêt respectif des dossiers de candidature, d’apprécier et exceptionnellement, d’élargir la notion de « début de carrière ».

Le candidat doit par ailleurs :

  • être diplômé de l’Institut national du patrimoine (diplôme de conservateur du patrimoine ou diplôme de restaurateur du patrimoine obtenu après 1991) et de nationalité française.
  • présenter un projet de recherche de haut niveau, le cas échéant lié à son activité professionnelle, et impliquant une collaboration avec une ou plusieurs institutions dans le pays d’accueil.

Une bonne connaissance de la langue du pays d’accueil est souhaitée.

Le travail effectué dans le cadre de ce séjour à l’étranger donne lieu à un rapport transmis à la Fondation Carnot, au plus tard 6 mois après le retour en France du bénéficiaire de la bourse. Un compte rendu détaillé des dépenses correspondant au montant de la bourse doit être joint.

Tout lauréat est également tenu de pouvoir présenter l’avancée de ses recherches lors d’une présentation publique.

Ces bourses peuvent être attribuées à des conservateurs de l’Etat, de la Ville de Paris ou des collectivités territoriales. Pour les conservateurs de l’Etat, ces bourses ne constituent pas une rémunération pour les bénéficiaires qui conservent par ailleurs le traitement global (primes comprises) afférant à leur grade et versé par leur employeur (ministère, établissement public national).

Pendant la durée de leur séjour à l’étranger, les conservateurs bénéficiaires de la bourse sont placés en situation de mission à l’étranger, sans frais pour l’employeur.

Les candidatures des conservateurs doivent impérativement être revêtues de l’accord du chef de service concerné sous peine d’irrecevabilité par le jury. Les dates effectives des séjours à l’étranger sont arrêtées en accord avec le chef de service, en fonction des nécessités de service. Le chef de service signe l’ordre de mission sans frais correspondant.

Les projets de recherche présentés par les conservateurs de l’Etat doivent être liés à l’activité de leur service ou institution d’affectation.
Pour les conservateurs territoriaux et de la Ville de Paris, l’accord de la collectivité territoriale est également nécessaire.
Selon les cas, soit la collectivité acceptera de maintenir la rémunération du conservateur du patrimoine, soit l’intéressé demandera à être placé en situation de disponibilité.

Au cas où le restaurateur est fonctionnaire ou salarié d’une institution ou d’un organisme public, sa candidature doit être impérativement revêtue de l’accord du chef de service concerné sous peine d’irrecevabilité du jury.

Les dates de séjour à l’étranger seront arrêtées en accord avec le chef de service.

Selon les cas, soit la rémunération du restaurateur du patrimoine pourra être maintenue, soit l’intéressé sera placé en situation de disponibilité.

Les candidats doivent remettre un dossier de candidature au plus tard le 15 octobre de chaque année.

Le dossier doit présenter un projet de recherche détaillé, solidement argumenté, et justifiant un séjour à l’étranger de 3 à 6 mois (successifs ou fractionnés, dans le respect de la durée totale définie). Les projets de recherche peuvent porter sur les domaines se rattachant  aux techniques, technologies des matériaux et à la recherche en matière de restauration des œuvres et des objets d’art ou à l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie, l’ethnologie, les sciences de la nature ou l’histoire des sciences et des techniques. 

Le dossier doit être accompagné d’une lettre de motivation personnelle, ainsi que d’une ou plusieurs lettres émanant d’institution(s) du pays d’accueil, associée(s) au projet.

Un budget prévisionnel détaillé doit obligatoirement être joint au dossier.
Des concours financiers extérieurs à la bourse de la Fondation Carnot sont souhaités.

Le dossier doit être adressé à :

Séverine Blenner-Michel, Directrice des études du département des conservateurs
Institut national du patrimoine
Carré Colbert
2 rue Vivienne
75002 PARIS

@email

ou

Olivier Zeder, Directeur des études du département des restaurateurs
Institut national du patrimoine
124 rue Henri Barbusse
93300 Aubervilliers

@email

  • Qualité des travaux antérieurs
  • Intérêt et précision du projet de recherche
  • Qualité des motivations
  •  Intérêt manifesté par l’institution d’accueil étrangère 

Une pré-sélection des candidatures peut être effectuée sur dossier. Les candidats retenus sont convoqués pour un entretien avec le jury.

Le jury est présidé par Philippe Durey, conservateur général honoraire du Patrimoine, ancien directeur de l’Ecole du Louvre. Il est composé de membres de la Fondation Carnot, de personnalités scientifiques et peut être assisté de rapporteurs spécialisés.

Lire aussi

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris

Elève au travail - Photo : Chloé Bernard / INP

La documentation des oeuvres

La bibliothèque conserve la documentation produite sur les œuvres confiées au département pour étude ou restauration : rapports de restauration

Accueil Inp élèves
Chantier des collections au musée des applications de la recherche - Photo : Laurence Isnard

Les chantiers des collections 2024

07.06.2024
Formation

Cette année, douze chantiers des collections réunissant les élèves restaurateurs en fin de deuxième année et les élèves conservateurs de…

Inscription

Se préparer aux concours

Plusieurs possibilités s'offrent aux candidats aux concours de conservateurs du patrimoine ou aux concours d'admission en formation de restaurateur du...

Ressources en ligne

Trouble dans le patrimoine ?

Trouble dans le patrimoine ?

Héritages LBGTQIA+ et narrations queer : quel rôle pour les institutions patrimoniales ?

Retransmission vidéo

Voir
Accueil formation continue
Chantier des collections au musée des applications de la recherche - Photo : Laurence Isnard

Les chantiers des collections 2024

07.06.2024
Formation

Cette année, douze chantiers des collections réunissant les élèves restaurateurs en fin de deuxième année et les élèves conservateurs de…

FORMATION

Professionnalisation

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris

Ressources en ligne

Trouble dans le patrimoine ?

Trouble dans le patrimoine ?

Héritages LBGTQIA+ et narrations queer : quel rôle pour les institutions patrimoniales ?

Retransmission vidéo

Voir
Accueil Chercheur

La recherche

Appels à candidatures

La créatrice de vitraux Flavie Vincent-Petit - Photo : DR

Doctorat par le projet

Au niveau doctoral, l’Institut national du patrimoine est membre de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, rattachée à CY Cergy Paris